22 avr 2020

Un laboratoire sur puce? Développement d’un minuscule microscope optique à super-résolution

Une équipe d’experts financés par l’UE s’emploie à mettre au point une alternative à la microscopie optique traditionnelle.Imaginez pouvoir réduire considérablement la taille d’un microscope pour l’intégrer à une puce, et l’utiliser pour observer, en temps réel, l’intérieur des cellules vivantes. Ne serait-ce pas merveilleux si ce minuscule microscope pouvait également être intégré à des gadgets électroniques, à l’instar des appareils photo des smartphones d’aujourd’hui? Ou encore si les médecins pouvaient utiliser un tel outil à des fins de diagnostic dans les régions reculées, éliminant ainsi le recours à des appareils d’analyse encombrants, lourds et sensibles? Le projet ChipScope, financé par l’UE, a réalisé des progrès considérables sur la voie de ces objectifs.

En effet, les chercheurs du projet ChipScope, financé par l’UE, s’attachent à concevoir une nouvelle stratégie visant à améliorer la microscopie optique. Un article publié sur le site web du projet explique: «En microscopie optique classique, toute la zone d’échantillon analysée est éclairée au même moment, et un détecteur de zone, comme l’œil humain ou le capteur d’un appareil photo, récupère la lumière diffusée à partir de chaque point. Le projet Chipscope utilise, quant à lui, une source de lumière structurée avec de minuscules éléments adressables individuellement».

Ce même article indique que «l’échantillon se trouve au-dessus, et tout près de cette source lumineuse. Lorsqu’un émetteur est activé, la propagation de la lumière dépend de la structure spatiale de l’échantillon, un phénomène très similaire à ce que l’on appelle l’imagerie par ombre et lumière dans le monde macroscopique». Une image est générée lorsque «la quantité totale de lumière qui est transmise à travers la zone d’intérêt de l’échantillon est captée par un détecteur, ce qui active un élément lumineux à la fois et entraîne le balayage spatial de l’échantillon. Si la taille des éléments lumineux est de l’ordre du nanomètre et que l’échantillon est très proche d’eux, le champ proche optique devient dès lors pertinent et il est possible d’obtenir une imagerie à super-résolution grâce à une configuration utilisant une puce»...

La suite sur Cordis

Abonnez-vous :

Combien font 5 moins 2 (en chiffre)

Buzz buzzzzz !

25%

C'est la part des partenariats de recherche dans le domaine du cancer
logo_ENSTBB_jpg_140.jpg

ENSTBB : Ecole Nationale Supérieure de Technologies des Biomolécules de Bordeaux
LVMH_logo_230.jpg

Centre de Recherche International commun à l’ensemble des Marques de Parfums & Cosmétiques du groupe LVMH, Moët Hennessy – Louis Vuitton
logo-giboo-183x96.png
Infographie et Webdesign

Giboo a conçu et élaboré notre site internet

Stemcell Technologies et la recherche scientifique

ON998CS 270x350

STEMCELL Technologies communique sur ses produits et services.

En savoir plus...

Culture Cellulaire vol.2

cell culture vol2 270

Pour la seconde édition, nous traiterons encore à la fois de la culture cellulaire pour la R&D mais aussi pour la Bioproduction.
Tous les acteurs y sont attendus qu'ils soient à la R&D de médicaments, producteurs de solutions, fournisseurs de matériels et solutions innovants, industriels, CMO, CDMO, CRO etc...

En savoir plus...

Bioproduction vol.9 Industrialisation et Usine 4.0

IMG 1494
Retour en images des différents tempos de l'événement à l'Ecole Usine EASE de Strasbourg !

En savoir plus...

Contactez-nous

0.561.987.220