Informations Pharma Biotech par Buzz4bio

Mercredi, 15 Juin 2022

Les scientifiques mettent en lumière une protéine liée au diabète et à l’hypertension

Combinant différentes techniques, des chercheurs soutenus par l’UE ont fait la lumière sur la structure et le fonctionnement d’un échangeur sodium-proton appelé NHA2. Cette découverte pourrait aboutir au développement de nouveaux médicaments contre l’hypertension artérielle et le diabète.La quantité de sel et d’eau contenue dans nos cellules ainsi que leur pH sont strictement contrôlés afin d’assurer leur survie. Pour maintenir le bon équilibre, des protéines spéciales remplissent la fonction essentielle qui consiste à échanger des protons (ions d’hydrogène, ou H+) contre des ions de sodium (Na+) ou de lithium (Li+) à travers les membranes cellulaires. Ces protéines sont appelées échangeurs sodium-proton (échangeurs Na+/H+, ou NHE). Présents dans chaque cellule, les NHE régulent étroitement leurs niveaux de pH et de sodium, ainsi que leur volume en y introduisant Na+ en échange de H+. Les scientifiques ont découvert que, lorsque ces protéines ne fonctionnent pas correctement, elles peuvent entraîner des maladies comme le cancer, le diabète, l’insuffisance cardiaque et l’hypertension.

Lire la suite Les scientifiques mettent en lumière une protéine liée au diabète et à l’hypertension

 
Mardi, 14 Juin 2022

Des machines à l’échelle nanométrique acheminent avec précision un médicament vers sa cible

Malgré les progrès réalisés dans le développement des produits pharmaceutiques, la technologie d’administration ciblée des médicaments accuse un important retard. Une étude financée par l’UE a mis au point un nano-porteur programmable capable de combiner sélectivement des ingrédients pharmaceutiques à des ARN thérapeutiques.L’administration conventionnelle de médicaments ne permet qu’une biodistribution limitée aux tissus souhaités et s’accompagne souvent de problèmes de toxicité. Idéalement, une plateforme d’administration de médicaments devrait proposer une option de programmabilité en temps réel pour permettre une distribution précise de l’ingrédient pharmaceutique actif (IPA).

Elle devrait également minimiser les effets secondaires et la toxicité. Idéalement, elle devrait permettre une biocinétique (mouvement du médicament dans les tissus) contrôlée et un traitement très efficace à dose réduite.

Une plateforme intelligente d’administration de médicaments

Le projet SMARTRIOX, financé par l’UE, a mis au point une technologie programmable qui combine des matériaux non organiques avec des composants présents dans les organismes vivants. «Notre objectif était de répondre au besoin actuel de plateformes d’administration ciblée de médicaments par le biais d’une approche programmable qui puisse être proposée sur le lieu de soins», explique Roy Farfara, coordinateur du projet.

La plateforme SMARTRIOX consiste en des nanoparticules poreuses biocompatibles qui sont chargées avec le médicament sélectionné. Les propriétés chimiques des nanoparticules peuvent être modifiées en fonction de la maladie concernée. L’innovation réside ici dans l’incorporation de machines moléculaires ADN qui, en réponse à des stimuli particuliers, s’ouvrent et libèrent la charge utile active de la nanoparticule.

Un traitement combinatoire pour le cancer du sein triple négatif

Les chercheurs se sont concentrés sur le traitement du cancer du sein triple négatif (TNBC), un type agressif de cancer du sein, en développant la plateforme à base de nanoparticules TXN770 pour l’administration de doxorubicine...
...

La suite sur Cordis

   
Lundi, 13 Juin 2022

Une méthode révolutionnaire apporte de l’espoir aux personnes souffrant de maladies cérébrales

De nombreuses maladies cérébrales sont étroitement associées à des troubles qui ne peuvent être traités, faute de médicaments. Une découverte impliquant une nouvelle classe de molécules se révèle prometteuse.Nous devons à la barrière hémato-encéphalique (BHE) la bonne santé de notre cerveau. Ce réseau de vaisseaux sanguins et de tissus empêche les substances nocives d’atteindre le cerveau. Divers troubles cérébraux ont été étroitement liés à des défaillances de ce réseau.

Lire la suite Une méthode révolutionnaire apporte de l’espoir aux personnes souffrant de maladies cérébrales

   
Jeudi, 09 Juin 2022

Persistance: un nouveau coup dur pour les antibiotiques ?

La persistance bactérienne est un mécanisme de défense des bactéries qui constitue une menace pour les antibiotiques. Le projet COMBATTB, financé par l’UE, a mis au point un nouvel outil destiné à étudier la persistance bactérienne dans les cas de tuberculose.Dans diverses conditions de stress, comme l’exposition aux antibiotiques, une sous-population de bactéries est capable de résister transitoirement au stress et de renaître lorsque les conditions reviennent à la normale. Ce phénomène est connu sous le nom de persistance antibiotique et ne doit pas être confondu avec la résistance aux antibiotiques, où les cellules transmettent à leur descendance leur capacité à se développer en présence d’un antibiotique. La persistance met en évidence l’hétérogénéité phénotypique d’une culture bactérienne sensible à l’antibiotique et est responsable de la récidive de l’infection.

De nouvelles méthodes pour étudier les bactéries persistantes

La persistance aux antibiotiques induit des conséquences cliniques majeures, notamment des durées de traitement longues de la tuberculose, la récurrence de la maladie et l’émergence de résistances. Cependant, les mécanismes qui sous-tendent le phénomène de la persistance sont encore mal connus.

Le projet COMBATTB avait pour ambition de caractériser fonctionnellement les mécanismes moléculaires que les bactéries persistantes déploient pour survivre à l’exposition à des concentrations létales d’antibiotiques. La recherche a été entreprise avec le soutien du programme Actions Marie Skłodowska-Curie (MSCA) et a facilité le développement de méthodes d’identification et d’isolement des bactéries persistantes. «L’un des principaux problèmes liés à l’identification des bactéries persistantes tient au fait que les tests cliniques standards de sensibilité aux antibiotiques n’évaluent pas leur persistance», explique Helene Botella, chargée de recherche au sein du programme MSCA.

L’étude des bactéries persistantes est également complexe car les procédures expérimentales disponibles contiennent des cellules résistantes qui se développent en présence d’un antibiotique et dépassent rapidement en nombre les survivants qui ne se développent pas. L’équipe scientifique a mis au point la méthode «recombination-mediated isolation of non-dividers» (ReMIND), qui permet de séparer les bactéries persistantes des bactéries résistantes. Elle se base sur la capacité des bactéries persistantes à conserver certains traits phénotypiques, contrairement aux bactéries résistantes, lorsqu’elles sont exposées à un antibiotique...
...

La suite sur Cordis

   
Jeudi, 09 Juin 2022

Une nouvelle plateforme de criblage de médicaments pour combattre les métastases cérébrales

Des chercheurs ont conçu une plateforme permettant de tester des médicaments susceptibles d’être utilisés pour traiter les métastases cérébrales. Baptisé METPlatform, ce système de criblage permet aux scientifiques d’analyser les tissus tumoraux des patients atteints d’un cancer.Jusqu’à un quart des patients atteints d’un cancer présente des métastases cérébrales. Malheureusement, les traitements disponibles ne sont pas très efficaces et ne permettent pas d’améliorer la survie du patient. Les scientifiques ayant des connaissances insuffisantes des vulnérabilités thérapeutiques, ces dernières ne sont pas correctement exploitées et les traitements obtenus sont par conséquent insatisfaisants, ce qui constitue un problème majeur.

Lire la suite Une nouvelle plateforme de criblage de médicaments pour combattre les métastases cérébrales

   
Mercredi, 08 Juin 2022

Un nouveau laboratoire sur puce pour étudier le métabolisme des tissus in situ

Les systèmes miniaturisés de laboratoire sur puce permettent d’éviter bon nombre des problèmes éthiques liés à l’expérimentation animale. Des scientifiques européens ont intégré l’analyse par résonance magnétique pour permettre la caractérisation du métabolisme des tissus à des fins de test de médicaments.Les tissus englobent une gamme de différents types de cellules dans une structure hautement organisée pour remplir une fonction. Il est impossible de comprendre les processus qui régissent l’interaction des cellules au niveau des tissus en étudiant des cellules individuelles in vitro.

De plus, les trois principes de remplacement, de réduction et de raffinement relatifs à l’expérimentation animale exigent un cadre alternatif pour mener les recherches.

Combinaison d’organes sur puce et de technologies RMN

Le projet TISuMR financé par l’UE a mené à la création d’une nouvelle plateforme technologique qui permet la caractérisation biochimique directe des tissus cultivés in vitro dans des dispositifs microfluidiques. Ceux-ci offrent un formidable moyen de modéliser des organes entiers, pouvant être utilisés pour le diagnostic et la recherche biomédicale.

L’expérience pluridisciplinaire de l’équipe TISuMR a permis de combiner la spectroscopie par résonance magnétique nucléaire (RMN) avec la culture de tranches de tissus dans un laboratoire sur puce miniaturisé.

La spectroscopie RMN est une technique spectroscopique non invasive à haute résolution qui permet de caractériser un échantillon au niveau moléculaire. Elle est idéale pour observer les processus métaboliques, biologiques et chimiques des systèmes vivants en raison de sa nature non invasive.

«Notre objectif était de surmonter les limites de la sensibilité de la spectroscopie RMN et de la combiner avec notre système de culture microfluidique pour observer le métabolisme des tissus», explique Marcel Utz, coordinateur du projet et professeur à l’université de Southampton...
...

La suite sur Cordis

   

Page 4 sur 344

Abonnez-vous :

Combien font 5 moins 2 (en chiffre)

Buzz buzzzzz !

25%

C'est la part des partenariats de recherche dans le domaine du cancer
logo_ENSTBB_jpg_140.jpg

ENSTBB : Ecole Nationale Supérieure de Technologies des Biomolécules de Bordeaux
LVMH_logo_230.jpg

Centre de Recherche International commun à l’ensemble des Marques de Parfums & Cosmétiques du groupe LVMH, Moët Hennessy – Louis Vuitton
logo-giboo-183x96.png
Infographie et Webdesign

Giboo a conçu et élaboré notre site internet

Bioproduction vol.10 / Continuum for Biologics

continuum for biologics 220x250

Bioproduction vol10 / Continuum for Biologics
Tous les acteurs de la Bioproduction sont attendus qu'ils soient à la R&D, producteur de solutions, fournisseurs de matériels et solutions innovants, industriels, CMO, CDMO, CRO, investisseurs, qualité/sécurité, réglementaires... etc...
Nous ferons la part belle aux acteurs phares du domaine, opérationnels et innovants.

En savoir plus...

B4B-Connection made in Buzz4bio : le film !

champagne B4B Connection buzz4bio 270
Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur nos B4B-Connections et ce que nous entendons par "slow" business dating made in Buzz4bio.

En savoir plus...

Les B4B-Connections made in Buzz4bio ont 11 ans !

B4B-Connection-logo-270
11 ans de Conventions d'Affaires made in Buzz4bio !

En savoir plus...

Contactez-nous

0.561.987.220