Actualité recherche Buzz4bio

Mercredi, 07 Mai 2008

Des scientifiques découvrent de nouveaux moyens pour introduire des cellules immunes dans les tumeurs

Une équipe de scientifiques allemands et australiens a identifié une protéine qui maintient les cellules immunes combattant la tumeur à l'écart des tumeurs cancéreuses. Les chercheurs espèrent que la protéine pourra être utilisée comme cible pour des médicaments contre le cancer, spécialement lorsqu'on l'associe à des traitements conçus pour stimuler la réponse immunologique du corps. Les travaux, en partie financés par l'UE, sont publiés en ligne par la revue Nature.
Les tumeurs cancéreuses développent leurs propres vaisseaux sanguins afin de s'assurer une alimentation régulière en oxygène et en nutriments. Toutefois, contrairement à des vaisseaux sanguins ordinaires, ces derniers présentent une structure assez chaotique et sont considérés comme immatures. D'où les difficultés que rencontrent les cellules immunes du corps pour combattre la tumeur. Toutefois, les thérapies immunes sont très prometteuses et lorsque les cellules immunes peuvent pénétrer la tumeur, la survie des patients est plus longue...
La suite sur Cordis

 
Mercredi, 07 Mai 2008

Des chercheurs découvrent un lien génétique à la prédisposition aux migraines

Une équipe internationale de chercheurs est parvenue à trouver un lien génétique à la prédisposition aux migraines au sein de deux populations différentes, soit 210 familles prédisposées aux migraines et originaires de Finlande et d'Australie. Les résultats de cette étude financée par l'UE ont été récemment publiés dans la revue the American Journal of Human Genetics.
En règle générale, la migraine entraîne des maux de tête sérieux ou modérés pouvant durer de 4 à 72 heures. Outre des douleurs dans les tempes, souvent d'un seul côté, la migraine provoque une sensibilité aiguë au bruit et à la lumière, souvent accompagnée de troubles gastro-intestinaux de type nausées et vomissements. Environ 15% de la population mondiale souffre de migraine, ce qui entraîne une charge conséquente en terme de soins de santé. En Europe, quelque 41 millions de personnes sont touchées, ce qui coûte à l'UE environ 10 milliards d'euros par an...
La suite sur Cordis


   
Mercredi, 07 Mai 2008

Cellules souches adultes : une coopération de recherche soutenue à Leipzig

Depuis le début de l'année 2008, une coopération entre l'Institut Fraunhofer de thérapie cellulaire et d'immunologie (IZI) de Leipzig et la banque de sang de cordon ombilical VITA 34, fait l'objet d'un financement conjoint du Land de Saxe et du Fond Européen de Développement Régional (FEDER). La clinique universitaire de Leipzig, par la participation de son Institut d'immunologie clinique et de médecine transfusionnelle (IKIT), est également impliquée dans ce projet commun soutenu à hauteur de 2 millions d'euros sur les 3 prochaines années.Cette coopération a pour objectif d'étudier les problématiques inhérentes au développement de thérapies cellulaires dans le cadre du traitement d'une ischémie cérébrale focale ou de pathologies du système hématopoïétique. Pour ce type de thérapies, les cellules souches adultes issues de sang de cordon ombilical et de moelle osseuse d'origine humaine présentent un intérêt potentiel...
La suite sur le BE Allemagne 380



   
Mercredi, 09 Avril 2008

La découverte d'une protéine apporte de nouveaux indices sur les maladies auto-immunes

La découverte d'une protéine apporte de nouveaux indices sur les maladies auto-immunes
Le système immunitaire est constitué d'un ensemble de mécanismes qui protègent notre organisme contre les maladies et les infections. Mais dans le cas d'une maladie auto-immune, le système attaque par erreur l'organisme. De nombreuses parties du corps peuvent être affectées par ces maladies, par exemple les nerfs, les muscles, le système endocrinien et le système digestif. Dans les pays industrialisés, les maladies auto-immunes représentent la troisième cause de morbidité et de mortalité, après le cancer et les maladies cardiaques. Des scientifiques, travaillant sur un projet financé par l'UE, ont identifié une protéine qui pourrait conduire à de nouvelles voies permettant de comprendre et de traiter ces maladies auto-immunes.
D'une durée de trois ans, le projet EurAPS est financé dans le cadre du domaine thématique «Sciences de la vie, génomique et biotechnologie pour la santé» du sixième programme-cadre (6e PC). Le projet regroupe 16 partenaires originaires d'Europe ainsi que d'Australie et de Hong Kong. Il a étudié un trouble génétique rare de la prime enfance, le syndrome auto-immun polyendocrinien de type I (APS-1). Les résultats sont publiés dans la revue New England Journal of Medicine...
La suite sur Cordis
   
Mercredi, 09 Avril 2008

Des scientifiques mettent au point un nouvel outil pour les riziculteurs

Des scientifiques mettent au point un nouvel outil pour les riziculteurs
Une équipe de chercheurs financée par l'UE a mis au point un outil génétique permettant aux riziculteurs de bloquer l'action des gènes conférant des caractéristiques indésirables aux cultures. La découverte promet d'accélérer radicalement le transfert des gènes entre variétés.
Le riz (Oryza sativa) est l'une des cultures mondiales les plus importantes: il constitue la base du régime alimentaire d'environ la moitié de la population mondiale et est cultivé dans 89 pays sur six continents. À l'heure actuelle, lors de l'identification de plantes disposant de caractéristiques attrayantes, il faut de nombreuses années aux cultivateurs pour transférer le gène à d'autres variétés sans affecter les autres gènes dont a besoin la variété-cible pour prospérer dans son environnement local.
Les scientifiques de l'institut Max Planck pour la biologie développementale (Allemagne) et l'institut international de recherche sur le riz (Philippines) ont mis au point un outil qui permettra à l'avenir d'effectuer le processus de transfert des gènes d'une variété à une autre en quelques semaines, et non plus en plusieurs années. Leurs résultats sont publiés dans la revue PLoS ONE...
La suite sur Cordis
   
Mercredi, 09 Avril 2008

Des avancées scientifiques par rapport aux commutateurs génétiques

Des chercheurs européens ont découvert que l'hormone ?strogène pouvait entraîner l'activation et la désactivation des gènes des cellules cancéreuses du sein plus rapidement qu'ils ne le pensaient auparavant. Les scientifiques espèrent que leurs découvertes permettront de mieux comprendre les bases moléculaires du cancer et du développement, qui impliquent tous deux ces commutateurs génétiques.
Les travaux, qui ont été en partie financés par l'UE, ont été publiés dans la dernière édition de la revue Nature.
Seul un petit nombre de nos gènes sont actifs dans un tissu donné. Ainsi, un gène actif dans une cellule nerveuse ne le sera pas forcément dans une cellule du foie. Les mécanismes contrôlant les gènes qui sont activés et le moment où ils le sont font l'objet de nombreuses recherches...
La suite sur Cordis

   

Page 366 sur 367

Abonnez-vous :

Combien font 5 moins 2 (en chiffre)

Buzz buzzzzz !

25%

C'est la part des partenariats de recherche dans le domaine du cancer
logo_ENSTBB_jpg_140.jpg

ENSTBB : Ecole Nationale Supérieure de Technologies des Biomolécules de Bordeaux
LVMH_logo_230.jpg

Centre de Recherche International commun à l’ensemble des Marques de Parfums & Cosmétiques du groupe LVMH, Moët Hennessy – Louis Vuitton
logo-giboo-183x96.png
Infographie et Webdesign

Giboo a conçu et élaboré notre site internet

Cell & Gene Therapies vol.4

cell and gene therapy a4.270 new

Tous les acteurs des Thérapies Cellulaires et Géniques sont attendus qu'ils soient à la R&D, producteur de solutions, fournisseurs de matériels et solutions innovants, industriels, CMO, CDMO, CRO, investisseurs, qualité/sécurité, réglementaires... etc...
Nous ferons la part belle aux acteurs phares du domaine, opérationnels et innovants.

En savoir plus...

Bioproduction vol.9 Industrialisation et Usine 4.0

IMG 1494
Retour en images des différents tempos de l'événement à l'Ecole Usine EASE de Strasbourg !

En savoir plus...

B4B-Connection made in Buzz4bio : le film !

champagne B4B Connection buzz4bio 270
Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur nos B4B-Connections et ce que nous entendons par "slow" business dating made in Buzz4bio.

En savoir plus...

Contactez-nous

0.561.987.220