Actualité recherche Buzz4bio

Mercredi, 07 Janvier 2009

Suivi de cellules souches dans les os d'animaux vivants

En collaboration avec des chercheurs de l'Université Harvard et de l'Université du Connecticut, l'équipe de Daniel Côté de l'Université Laval est parvenue à suivre l'implantation et les déplacements de cellules souches dans la moelle osseuse de souris vivantes. Ils ont utilisé pour cela des techniques d'imagerie faisant appel à la photonique. Les résultats sont publiés dans la revue Nature du 4 décembre...
La suite sur le BE Canada 345 


 
Mercredi, 07 Janvier 2009

Un nouveau modèle animal pour l'étude de la maladie de Creutzfeldt-Jakob

Des chercheurs italiens ont élevé des souris qui présentent les mêmes déficiences que celles observées chez les personnes atteintes de la maladie de Creutzfeldt-Jakob, une maladie à prions similaire à l'encéphalopathie spongiforme bovine. L'étude, financée par l'UE et publiée dans la revue Neuron, fournit des informations qui permettraient un diagnostic précoce de la maladie à prions, à un stade où l'intervention thérapeutique peut encore être efficace.
La maladie de Creutzfeldt-Jakob (MCJ) est une maladie dégénérative du cerveau provoquée par les prions, des particules protéiques infectieuses qui ne se replient pas de manière adéquate (le bon repliement d'une protéine étant essentiel pour son fonctionnement). Dans le cas de la MCJ, les prions entraînent un mauvais repliement des protéines normales à l'origine de la maladie. Dans un premier temps, ce processus se déroule lentement, mais les protéines normales dans le cerveau sont transformées à un rythme toujours plus rapide, suivant une sorte de réaction en chaîne. Les protéines malades perturbent le bon fonctionnement des cellules normales et finissent par provoquer l'apoptose (mort cellulaire) et par créer des «trous» dans le tissu...
Plus d'infos sur Cordis


   
Mercredi, 07 Janvier 2009

Des scientifiques portugais mettent à jour le mécanisme de formation des vaisseaux sanguins

Des scientifiques portugais ont découvert un nouveau mécanisme de formation des vaisseaux sanguins et de cicatrisation des blessures. Leurs découvertes, qui pourraient déboucher sur des progrès majeurs dans le traitement des blessures chroniques, sont publiées en ligne dans la revue PLoS One.
Les blessures chroniques, telles que celles dont souffrent les patients diabétiques, sont difficiles à soigner et prennent énormément de temps pour cicatriser. Dans certains cas, comme dans celui du "pied diabétique", les blessures ne guérissent pas du tout et une amputation peut s'avérer nécessaire. La formation de nouveaux vaisseaux sanguins constitue un pan important du processus de cicatrisation de la peau dans la mesure où elle permet le transport d'oxygène, de nutriments et de protéines anti-inflammatoires jusqu'au site de la lésion. L'obtention de nouvelles informations sur la formation des vaisseaux sanguins est par conséquent capitale pour le développement de traitements de cicatrisation des blessures...
Plus d'infos sur Cordis


   
Mercredi, 07 Janvier 2009

De nouvelles informations sur la résistance au tamoxifène

Une étude menée par des scientifiques du Royaume-Uni et des États-Unis révèle les raisons pour lesquelles certaines patientes atteintes de cancer du sein répondent bien au tamoxifène alors que d'autres développent une résistance à ce médicament. Dans un article publié dans la revue Nature, ils expliquent que deux molécules le combattent de manière efficace en vue de s'emparer d'un gène cancérigène important qui provoque la division des cellules cancéreuses du sein.
D'après les chercheurs, la protéine PAX2 met tout en oeuvre pour maintenir ce gène inoffensif, et ainsi empêcher les cellules de se diviser. En revanche, une autre molécule, appelée AIB1, s'efforce d'activer le gène et encourage ainsi la croissance de la tumeur. Les scientifiques ont découvert que le taux de PAX2 par rapport à celui d'AIB1 dans la tumeur révèle si le traitement à base de tamoxifène est efficace ou non...
Plus d'infos sur Cordis


   
Mercredi, 07 Janvier 2009

Des chercheurs découvrent le lien entre la génétique et les causes de cécité

La dégénérescence maculaire est l'une des principales causes de cécité chez les personnes âgées de plus de 60 ans. Une étude transatlantique aurait mis le doigt sur le responsable de ce problème. Selon des chercheurs de l'université de Southampton au Royaume-Uni et de l'université de l'Iowa aux États-Unis, le gène Serping 1 serait à l?origine de la dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA). Cette découverte permettrait d'aider les scientifiques à trouver de meilleurs traitements contre la maladie et à améliorer les processus de dépistage chez les patients. Leurs résultats ont été publiés en ligne dans la revue Lancet.
La DMLA s'attaque à la rétine, la tunique interne de l'oeil qui permet de voir les objets en détails. Les chercheurs supposent qu'environ 33% de la population âgée de plus de 75 ans seront touchés par la maladie. Des données antérieures indiquent que près de 66% des octogénaires souffrent de la DMLA, et plus de 10% sont frappés de cécité suite à la maladie...
Plus d'infos surCordis


   
Mercredi, 07 Janvier 2009

Le nouveau projet européen AEROPATH s'attaque aux «superbactéries»

Un nouveau projet à financement européen, intitulé AEROPATH, rassemble des scientifiques d'Allemagne, du Royaume-Uni et de Suède en vue de développer des antibiotiques capables de combattre des bactéries très résistantes aux médicaments, à savoir les superbactéries à l'origine des infections nosocomiales. Le projet a reçu un financement de 4,6 millions d'euros au titre du septième programme-cadre (7e PC) et est coordonné par l'université de Dundee (Royaume-Uni). Les infections bactériennes résistantes aux multi-médicaments posent un risque réel au secteur de la santé publique, et sont particulièrement dangereuses pour les personnes souffrant de brûlures et de fibroses cystiques, ainsi que pour les patients immunodéprimés, c'est-à-dire dont le système immunitaire est affaibli (par exemple, s'ils sont soumis à une chimiothérapie ou s'ils sont atteints du sida). Le projet AEROPATH se concentre sur la bactérie Pseudomonas aeroginosa, un pathogène opportuniste responsable d'un nombre important d'infections nosocomiales, et dont le taux de mortalité atteint les 50% chez ce groupe de patients vulnérables...
Plus d'infos sur Cordis


   

Page 348 sur 360

Abonnez-vous :

Combien font 5 moins 2 (en chiffre)

Buzz buzzzzz !

25%

C'est la part des partenariats de recherche dans le domaine du cancer
logo_ENSTBB_jpg_140.jpg

ENSTBB : Ecole Nationale Supérieure de Technologies des Biomolécules de Bordeaux
LVMH_logo_230.jpg

Centre de Recherche International commun à l’ensemble des Marques de Parfums & Cosmétiques du groupe LVMH, Moët Hennessy – Louis Vuitton
logo-giboo-183x96.png
Infographie et Webdesign

Giboo a conçu et élaboré notre site internet

Bioproduction vol.9 Industrialization et 4.0 Facilities

2019 07 bioprod v9 250x250

Tous les acteurs de la Bioproduction sont attendus qu'ils soient à la R&D de médicaments, producteur de solutions, fournisseurs de matériels et solutions innovants, industriels, CMO, CDMO, CRO etc...
Pour la 9ème édition de notre événement annuel, nous focaliserons sur "Industrialization & 4.0 Facilities.
Nous ferons la part belle aux acteurs phares du domaine, opérationnels et innovants.

En savoir plus...

B4B-Connection made in Buzz4bio : le film !

champagne B4B Connection buzz4bio 270
Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur nos B4B-Connections et ce que nous entendons par "slow" business dating made in Buzz4bio.

En savoir plus...

Les B4B-Connections made in Buzz4bio ont 11 ans !

B4B-Connection-logo-270
11 ans de Conventions d'Affaires made in Buzz4bio !

En savoir plus...

Contactez-nous

0.561.987.220