29 jun 2005

Maîtrise des techniques de production en masse de cellules souches et de clonage humain à des fins thérapeutiques

Les médias de monde entier et la communauté scientifique internationale ont salué la nouvelle première réalisée par l'équipe de scientifiques coréens dirigée par le Pr. Hwang Woo-suk, de l'Université Nationale de Séoul, dont les résultats ont été publiés dans la revue Science le 19 mai dernier.
1/ Cette annonce intervient 15 mois à peine après celle de son premier succès mondial dans la création d'embryons humains par clonage d'une part, en utilisant la technique de transfert de noyau qui avait permis la naissance de la brebis Dolly en 1997, et dans l'obtention de lignées de cellules souches capables de se différentier d'autre part. L'équipe coréenne à ainsi produit 11 lignées de cellules souches embryonnaires humaines, immunologiquement compatibles avec les patients auxquels elles sont destinées.
L'objectif de ces travaux est de développer des lignées de cellules spécialisées, capables de soigner des maladies dégénératives affectant le système nerveux central, des pathologies sanguines et cardiaques, le diabète, l'ostéoporose, ou certaines maladies auto-immunes. Les résultats obtenus sont le fruit d'une collaboration étroite entre des chercheurs coréens en médecine, médecine vétérinaire et immunologie. Seul co-auteur étranger de l'article, le professeur américain Gérald Schatten de l'université de Pittsburg évoque "l'une des plus grandes découvertes de ces dernières décades", et souligne "l'immense reconnaissance que la communauté biomédicale mondiale doit à ses collègues coréens". L'un des aspects les plus spectaculaires de cette recherche est l'apparente facilité avec laquelle cette équipe, déjà très connue de la communauté scientifique internationale est parvenue à ces résultats.
2/ Une maîtrise affirmée des technologies biomédicales de pointe De l'avis des scientifiques du monde entier, les chercheurs coréens ont franchi une étape semée de difficultés techniques qu'ils ont su éviter, même si le nombre de cellules souches obtenues est notablement inférieur aux résultats des équipes ayant travaillé à partir d'embryons humains conçus non par clonage mais par fécondation in vitro. Les chercheurs coréens ont créé leurs lignées cellulaires souches, en transférant dans l'ovule énucléé d'une donatrice, le matériel génétique de cellules cutanées provenant de 11 malades présentant un traumatisme médullaire, un diabète de type 1 ou un déficit immunitaire congénital. Au total, 31 embryons ont pu se développer jusqu'au stade blastocyste (soit plus d'une centaine de cellules). A partir de là, 11 lignées cellulaires ont été produites, chacune dotée du patrimoine génétique de l'un des 11 donneurs. Dans les cultures de laboratoire, ces lignées de cellules totipotentes ont toutes présenté des chromosomes normaux et des signes de compatibilité immunologique avec les cellules des malades.
Selon le Pr. Hwang, l'une des prochaines étapes consistera à évaluer, d'une part la tolérance du système immunitaire du groupe de malades donneurs vis-à-vis des cellules souches produites, et d'autre part, l'efficacité thérapeutique de ces dernières ainsi que leur innocuité.
3/ Un héros national respectueux de l'éthique Bénéficiant de la première autorisation de recherche sur les cellules souches embryonnaires accordée par les autorités coréennes le 12 janvier 2005, le Pr. Hwang a mis en place un protocole expérimental rigoureux, respectant la nouvelle réglementation.
En effet, le questionnement éthique demeure d'actualité en Corée, où le clonage humain à des fins reproductives demeure interdit. En autorisant le clonage à des fins thérapeutiques, à l'instar du Royaume-Uni, la nouvelle législation coréenne sur la bioéthique, édictée il est vrai dans le but d'entériner les avancées scientifiques locales, conforte tout en les encadrant, les avancées des chercheurs coréens dans le domaine des cellules souches embryonnaires.
4/ Des moyens financiers et un soutien renforcés Le Pr. Hwang bénéficie déjà d'une aide publique et privée conséquente puisqu'il a reçu du Ministère Coréen de la Science et de la Technologie (MOST), 20 millions d'Euros pour financer ses recherches en 2005 (soit quatre fois plus qu'en 2004) auxquels il convient d'ajouter les 850 millions d'euros collectés par une association bénévole en 2004.
Au cours d'une réunion interministérielle récente, organisée afin de coordonner les soutiens à la recherche du Pr. Hwang, il a été décidé d'augmenter les moyens affectés aux études sur la différentiation cellulaire (plus 800.000 euros en 2005). Enfin, près de 19 millions d'euros seront consacrés à l'installation et à l'équipement de laboratoires de recherche au sein du futur "National Center for Stem Cell Research". Sur le plan financier, l'équipe du Pr. Hwang fonctionnera indépendamment de l'Université Nationale de Séoul. Elle sera épaulée par deux services de gestion, de la coopération internationale et de la propriété intellectuelle.
Par ailleurs, le Pr. Hwang bénéficie d'une protection individuelle renforcée et ses déplacements à l'étranger sont limités. Dans une phase ultérieure, le ministère de la santé et des affaires sociales envisage d'apporter un soutien institutionnel aux essais cliniques de thérapie cellulaire.
Contacts : Woo Suk Hwang, Sung Il Roh, Byeong Chun Lee, Sung Keun Kang, Dae Kee Kwon, Sue Kim, Sun Jong Kim, Sun Woo Park, Hee Sun Kwon, Chang Kyu Lee, Jung Bok Lee, Jin Mee Kim, Curie Ahn, Sun Ha Paek, Sang Sik Chang, Jung Jin Koo, Hyun Soo Yoon, Jung Hye Hwang, Youn Young Hwang, Ye Soo Park, Sun Kyung Oh, Hee Sun Kim, Jong Hyuk Park, Shin Yong Moon, Gerald Schatten ;
Science, 19/05/2005 "Patient-Specific Embryonnic Stem Cells Derived from Human SCNT Blastocysts" ; Publie en ligne le 19/05/2005 ; 10.1126/Science.1112286
Rédacteur : Jean-Luc Maslin, Marianne Noel : marianne.noel(a)diplomatie.gouv.fr
Sources : Ambassade de France en Corée- Adit

Abonnez-vous :

Combien font 5 moins 2 (en chiffre)

Buzz buzzzzz !

25%

C'est la part des partenariats de recherche dans le domaine du cancer
logo_ENSTBB_jpg_140.jpg

ENSTBB : Ecole Nationale Supérieure de Technologies des Biomolécules de Bordeaux
LVMH_logo_230.jpg

Centre de Recherche International commun à l’ensemble des Marques de Parfums & Cosmétiques du groupe LVMH, Moët Hennessy – Louis Vuitton
logo-giboo-183x96.png
Infographie et Webdesign

Giboo a conçu et élaboré notre site internet

Workshop Rock your Event

affiche rock your event 270

Vous participez à des événements mais le retour sur investissement vous laisse sceptique ? Vous avez le sentiment de perdre votre temps sur les stands ? L’organisation d’un événement est une souffrance pour votre équipe ?

En savoir plus...

Bioproduction vol.10 / Continuum for Biologics

continuum for biologics 220x250

Bioproduction vol10 / Continuum for Biologics
Tous les acteurs de la Bioproduction sont attendus qu'ils soient à la R&D, producteur de solutions, fournisseurs de matériels et solutions innovants, industriels, CMO, CDMO, CRO, investisseurs, qualité/sécurité, réglementaires... etc...
Nous ferons la part belle aux acteurs phares du domaine, opérationnels et innovants.

En savoir plus...

B4B-Connection made in Buzz4bio : le film !

champagne B4B Connection buzz4bio 270
Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur nos B4B-Connections et ce que nous entendons par "slow" business dating made in Buzz4bio.

En savoir plus...

Les B4B-Connections made in Buzz4bio ont 11 ans !

B4B-Connection-logo-270
11 ans de Conventions d'Affaires made in Buzz4bio !

En savoir plus...

Contactez-nous

0.561.987.220