20 oct 2021

Quand toutes vos synapses ne fonctionnent pas: une étude ouvre la voie à de nouveaux traitements des maladies du cerveau

Un projet financé par l’UE permet de mieux comprendre le dysfonctionnement des synapses du cerveau, ouvrant ainsi la voie à de nouveaux traitements plus efficaces pour les personnes atteintes de maladies neurodégénératives.Les maladies neurodégénératives, terme générique désignant une série de pathologies affectant les neurones du cerveau humain, touchent des millions de personnes dans le monde. Les plus courantes de ces maladies sont les maladies d’Alzheimer et de Parkinson, la maladie d’Alzheimer et les démences apparentées touchant plus de 7 millions de personnes rien qu’en Europe.

Afin de découvrir ce qui se passe exactement dans le cerveau des personnes souffrant de ces maladies incurables et débilitantes, les chercheurs travaillant sur le projet RobustSynapses, financé par l’UE, ont décidé de porter leur attention sur les synapses du cerveau. «Le projet RobustSynapses répondait à l’un des plus grands enjeux médicaux non résolus, à savoir le fait qu’il n’existe aucun remède à ces grandes maladies neurodégénératives», explique le professeur Patrik Verstreken, du Centre de recherche sur le cerveau et les maladies du VIB-KU Leuven en Belgique, dans un article publié sur la plateforme «Innovation Origins». «Pour répondre à ce défi, nous avons souhaité concentrer nos efforts sur ce qui se passe aux stades les plus précoces de ces maladies», déclare le professeur Verstreken, qui est le chercheur principal du projet.


Les synapses sont les premières à disparaître

Les synapses sont de petites jonctions dans le cerveau qui permettent aux signaux électriques de passer d’un neurone à l’autre. Elles connectent les neurones du cerveau aux neurones du corps et jouent donc un rôle crucial dans les processus de pensée, la formation de la mémoire et le mouvement. Ces mêmes synapses qui sont souvent les premières à être affectées par l’apparition d’une maladie neurodégénérative.

L’équipe de recherche a commencé par étudier les synapses des drosophiles en utilisant de nouvelles méthodes d’édition du génome. «Nous avons découvert qu’il existe des mécanismes spécifiques au sein des synapses qui s’avèrent nécessaires pour éliminer les débris dysfonctionnels», ajoute le professeur Verstreken. «Si ce processus se bloque, les synapses ne fonctionnent plus, ce qui occasionne des problèmes.»

La suite sur Cordis

Abonnez-vous :

Combien font 5 moins 2 (en chiffre)

Buzz buzzzzz !

25%

C'est la part des partenariats de recherche dans le domaine du cancer
logo_ENSTBB_jpg_140.jpg

ENSTBB : Ecole Nationale Supérieure de Technologies des Biomolécules de Bordeaux
LVMH_logo_230.jpg

Centre de Recherche International commun à l’ensemble des Marques de Parfums & Cosmétiques du groupe LVMH, Moët Hennessy – Louis Vuitton
logo-giboo-183x96.png
Infographie et Webdesign

Giboo a conçu et élaboré notre site internet

Stemcell Technologies et la recherche scientifique

ON998CS 270x350

STEMCELL Technologies communique sur ses produits et services.

En savoir plus...

Culture Cellulaire vol.2

cell culture vol2 270

Pour la seconde édition, nous traiterons encore à la fois de la culture cellulaire pour la R&D mais aussi pour la Bioproduction.
Tous les acteurs y sont attendus qu'ils soient à la R&D de médicaments, producteurs de solutions, fournisseurs de matériels et solutions innovants, industriels, CMO, CDMO, CRO etc...

En savoir plus...

Bioproduction vol.9 Industrialisation et Usine 4.0

IMG 1494
Retour en images des différents tempos de l'événement à l'Ecole Usine EASE de Strasbourg !

En savoir plus...

Contactez-nous

0.561.987.220