09 fév 2021

Des chercheurs japonais identifient un moyen d’atténuer les pathologies liées au vieillissement chez les souris

Des chercheurs japonais ont identifié la glutaminase 1 (GLS1) comme un facteur essentiel à la survie des cellules sénescentes qui contribuent à l’apparition de diverses pathologies liées au vieillissement. L’injection d’un agent bloquant cette enzyme conduit à la mort de ces cellules et améliore l’état de santé des receveurs.
Une étude japonaise publiée récemment dans la revue internationale Science a conduit à l’identification d’un agent pharmacologique permettant l’élimination de cellules sénescentes qui en s’accumulant avec l’âge contribuent au dysfonctionnement des tissus et à l’apparition de diverses pathologies liées au vieillissement.

Des recherches antérieures chez les souris ont montré que l’élimination des cellules sénescentes retarde le développement de pathologies telles que l’artériosclérose ou les troubles rénaux. Cependant les mécanismes responsables de la survie de ces cellules et de leur accumulation dans les tissus sont mal connus et aucun agent spécifique permettant d’éliminer les cellules sénescentes n’avait encore été identifié.

L’équipe composée de chercheurs des universités de Tokyo, de Niigata et de Kyushu a utilisé la technique « d’ARN interférents » pour bloquer un à un tous les produits des gènes exprimés par les cellules sénescentes et d’en évaluer l’impact sur leur mortalité. Grâce à cette stratégie ils ont identifié la glutaminase 1 (GLS1) comme un facteur essentiel à la survie des cellules sénescentes. Cette enzyme permet d’initier une voie métabolique – un ensemble de réactions biochimiques – qui en dégradant la glutamine favoriserait le maintien des cellules sénescentes.

Ils ont montré que l’inhibition de cette voie par l’injection d’un agent pharmacologique chez des souris âgées (i) induisait la mort des cellules sénescentes et (ii) atténuait le dysfonctionnement des organes lié au vieillissement (fonctions rénales, pulmonaires et hépatiques). Ce traitement améliore également l’état de souris atteintes d’artériosclérose et de diabète.

La suite sur le bulletin de veille Japon

Abonnez-vous :

Combien font 5 moins 2 (en chiffre)

Buzz buzzzzz !

25%

C'est la part des partenariats de recherche dans le domaine du cancer
logo_ENSTBB_jpg_140.jpg

ENSTBB : Ecole Nationale Supérieure de Technologies des Biomolécules de Bordeaux
LVMH_logo_230.jpg

Centre de Recherche International commun à l’ensemble des Marques de Parfums & Cosmétiques du groupe LVMH, Moët Hennessy – Louis Vuitton
logo-giboo-183x96.png
Infographie et Webdesign

Giboo a conçu et élaboré notre site internet

Culture Cellulaire vol.2

cell culture vol2 270

Pour la seconde édition, nous traiterons encore à la fois de la culture cellulaire pour la R&D mais aussi pour la Bioproduction.
Tous les acteurs y sont attendus qu'ils soient à la R&D de médicaments, producteurs de solutions, fournisseurs de matériels et solutions innovants, industriels, CMO, CDMO, CRO etc...

En savoir plus...

Cell & Gene Therapies vol.4

cell and gene therapy 270

Attention nouvelles dates : 15 et 16 septembre !
Tous les acteurs des Thérapies Cellulaires et Géniques sont attendus qu'ils soient à la R&D, producteur de solutions, fournisseurs de matériels et solutions innovants, industriels, CMO, CDMO, CRO, investisseurs, qualité/sécurité, réglementaires... etc...
Nous ferons la part belle aux acteurs phares du domaine, opérationnels et innovants.

En savoir plus...

Bioproduction vol.9 Industrialisation et Usine 4.0

IMG 1494
Retour en images des différents tempos de l'événement à l'Ecole Usine EASE de Strasbourg !

En savoir plus...

B4B-Connection made in Buzz4bio : le film !

champagne B4B Connection buzz4bio 270
Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur nos B4B-Connections et ce que nous entendons par "slow" business dating made in Buzz4bio.

En savoir plus...

Contactez-nous

0.561.987.220