12 nov 2020

La diversité génétique des espèces végétales et son rôle dans la lutte contre les maladies

Une équipe financée par l’UE a étudié une mauvaise herbe ordinaire afin de découvrir pourquoi certains végétaux sont infectés par davantage de virus que d’autres. Ils ont découvert que la réponse se trouve dans les différences génétiques des plantes.
Les virus sont omniprésents dans les règnes animal et végétal. Mais qu’est‑ce qui accentue la prédisposition aux maladies de certains individus par rapport à d’autres? À l’aide de techniques et d’outils avancés, des scientifiques soutenus par le projet RESISTANCE, financé par l’UE, sont partis à la recherche de cette réponse dans le règne végétal.

Dans une récente étude, dont les conclusions ont été publiées dans la revue «Nature Communications», les chercheurs ont découvert qu’un certain nombre de virus différents sont susceptibles d’infecter un hôte donné. Ils ont également découvert que le facteur le plus important affectant la diversité virale dans la nature est la constitution génétique de l’hôte, ou génotype. Étant donné le déclin rapide de la diversité génétique des populations naturelles, certaines espèces pourraient devenir plus vulnérables au risque d’extinction.

Les scientifiques savent déjà que les différences génétiques peuvent jouer un rôle dans la résistance animale ou végétale contre un virus spécifique. Toutefois, la plupart des organismes sont les hôtes de plus d’une sorte d’agent pathogène. «Il est nécessaire de prendre en compte cette diversité d’infection pour comprendre et prévoir la dynamique de la maladie et les coûts de l’infection pour l’hôte», déclare la professeure Anna-Liisa Laine dans un communiqué de presse posté sur le site web de l’Université d’Helsinki, partenaire du projet. L’équipe de RESISTANCE a désormais prouvé que les différences génétiques affectent grandement la diversité virale observée chez un individu. «Cela suggère que l’épuisement de la diversité génétique d’une espèce peut avoir des conséquences notables sur le risque d’infection virale», indique‑t‑elle.

Le végétal utilisé dans cette étude était Plantago lanceolata, couramment appelé plantain lancéolé. L’équipe de RESISTANCE a créé 80 clones de chacune des quatre variantes différentes de cette mauvaise herbe en propageant ses racines. Les clones ont ensuite été placés au milieu des populations naturelles de plantain lancéolé à quatre endroits sur les Îles Åland de la mer Baltique lors d’une épidémie virale saisonnière. «En plaçant des végétaux identiques dans des environnements différents et en veillant à ce que tous les autres paramètres restent inchangés, nous avons pu tester rigoureusement le rôle de la génétique», explique Anna-Liisa Laine.

Les feuilles ont été cueillies à deux reprises au cours de l’expérimentation – aux semaines deux et sept – afin de découvrir lequel des cinq virus végétaux répandus avait infecté les clones du plantain lancéolé. Les chercheurs ont découvert que 68 % des 320 hôtes végétaux étaient infectés par au moins un virus. 23 % de ces individus étaient les hôtes de plus d’un virus. Il y avait au total 17 combinaisons différentes, allant de un à quatre virus par plante.

La suite sur Cordis

Abonnez-vous :

Combien font 5 moins 2 (en chiffre)

Buzz buzzzzz !

25%

C'est la part des partenariats de recherche dans le domaine du cancer
logo_ENSTBB_jpg_140.jpg

ENSTBB : Ecole Nationale Supérieure de Technologies des Biomolécules de Bordeaux
LVMH_logo_230.jpg

Centre de Recherche International commun à l’ensemble des Marques de Parfums & Cosmétiques du groupe LVMH, Moët Hennessy – Louis Vuitton
logo-giboo-183x96.png
Infographie et Webdesign

Giboo a conçu et élaboré notre site internet

Culture Cellulaire vol.2

cell culture vol2 270

Pour la seconde édition, nous traiterons encore à la fois de la culture cellulaire pour la R&D mais aussi pour la Bioproduction.
Tous les acteurs y sont attendus qu'ils soient à la R&D de médicaments, producteurs de solutions, fournisseurs de matériels et solutions innovants, industriels, CMO, CDMO, CRO etc...

En savoir plus...

Cell & Gene Therapies vol.4

cell and gene therapy a4.270 new

Tous les acteurs des Thérapies Cellulaires et Géniques sont attendus qu'ils soient à la R&D, producteur de solutions, fournisseurs de matériels et solutions innovants, industriels, CMO, CDMO, CRO, investisseurs, qualité/sécurité, réglementaires... etc...
Nous ferons la part belle aux acteurs phares du domaine, opérationnels et innovants.

En savoir plus...

Bioproduction vol.9 Industrialisation et Usine 4.0

IMG 1494
Retour en images des différents tempos de l'événement à l'Ecole Usine EASE de Strasbourg !

En savoir plus...

B4B-Connection made in Buzz4bio : le film !

champagne B4B Connection buzz4bio 270
Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur nos B4B-Connections et ce que nous entendons par "slow" business dating made in Buzz4bio.

En savoir plus...

Contactez-nous

0.561.987.220