23 jan 2020

Fabriquer l'avenir de la nanomédecine

La thérapie à base d'ARN financée par l'UE cible la cause directe de certaines maladies neurodégénératives, sans se limiter à leurs symptômes.Le projet B-SMART financé par l'UE, mis en place pour traiter plusieurs maladies neurodégénératives, a fait un pas important vers cet objectif en sélectionnant une plateforme pour fabriquer ses nanomédicaments.

Precision NanoSystem's NanoAssemblr™ utilisera une thérapie à base d'ARN pour endiguer les protéines à l'origine de pathologies comme la maladie de Parkinson, d'Alzheimer et la chorée de Huntington. Ces maladies touchent plus de sept millions d'Européens, la charge socio-économique inhérente ayant été estimée à environ 130 milliards d'euros par an.

Surmonter la barrière de la thérapie par ARN

L'ARN est une molécule influente dans le codage, le décodage, la régulation et l'expression des gènes, notamment la production des protéines responsables de la maladie. La perspective d'utiliser ensemble cette fonction (via l'ARN messager - ARNm) pour que le médicament puisse donner l'instruction au corps d'empêcher les dégâts avant qu'ils n'aient lieu a été bien accueillie. Il s'agit d'un domaine médical relativement nouveau, qui ne date que de vingt années environ et qui est considéré comme étant plus sûr et plus rentable que les options de manipulation génétique alternatives.

Néanmoins, pour que ces modalités ARN réalisent tout leur potentiel, elles doivent surmonter les défenses du corps, développées pendant des milliards d'années d'évolution. Des protections comme les bicouches lipidiques (formant une fine membrane), dont le rôle était d'empêcher l'accès à l'intérieur des cellules, ont maintenu les ARN à l'extérieur des cellules. Traverser ce bouclier a été littéralement, un obstacle au développement à grande échelle de la thérapie ARN.

B-SMART a mis au point un mécanisme de livraison très efficace grâce à l'utilisation des «nanotransporteurs». Ces modules de transport sont suffisamment petits pour traverser la barrière du liquide cérébrospinal du cerveau tout en protégeant les enzymes ARN contre la dégradation.

La suite sur Cordis

Abonnez-vous :

Combien font 5 moins 2 (en chiffre)

Buzz buzzzzz !

25%

C'est la part des partenariats de recherche dans le domaine du cancer
logo_ENSTBB_jpg_140.jpg

ENSTBB : Ecole Nationale Supérieure de Technologies des Biomolécules de Bordeaux
LVMH_logo_230.jpg

Centre de Recherche International commun à l’ensemble des Marques de Parfums & Cosmétiques du groupe LVMH, Moët Hennessy – Louis Vuitton
logo-giboo-183x96.png
Infographie et Webdesign

Giboo a conçu et élaboré notre site internet

Stemcell Technologies et la recherche scientifique

ON998CS 270x350

STEMCELL Technologies communique sur ses produits et services.

En savoir plus...

Culture Cellulaire vol.2

cell culture vol2 270

Pour la seconde édition, nous traiterons encore à la fois de la culture cellulaire pour la R&D mais aussi pour la Bioproduction.
Tous les acteurs y sont attendus qu'ils soient à la R&D de médicaments, producteurs de solutions, fournisseurs de matériels et solutions innovants, industriels, CMO, CDMO, CRO etc...

En savoir plus...

Bioproduction vol.9 Industrialisation et Usine 4.0

IMG 1494
Retour en images des différents tempos de l'événement à l'Ecole Usine EASE de Strasbourg !

En savoir plus...

Contactez-nous

0.561.987.220