18 dec 2019

Catégoriser les nanomatériaux pour obtenir une évaluation efficace des dangers et des risques qu’ils présentent

Des experts financés par l’UE ont élaboré et employé des stratégies de regroupement pour les nanomatériaux manufacturés (MNM) afin de résoudre les problèmes qu’ils posent en matière de sécurité.
Les nanotechnologies et les MNM sont souvent considérés comme révolutionnaires car leurs applications sont aussi nombreuses que variées: médecine, transports, énergie, sécurité alimentaire, sécurité, TIC et sciences environnementales. Grâce à leurs propriétés optimisées, notamment une meilleure résistance, un poids plus léger, une conductivité électrique et une réactivité chimique accrues, les MNM sont intégrés dans un éventail croissant de produits, notamment les téléphones portables, les puces informatiques, les batteries, les cosmétiques, les peintures et les vêtements de sport.

Mais, malgré leurs propriétés intéressantes, les MNM posent également de nouveaux défis dans les domaines de la santé et de la sécurité environnementale. En effet, notre organisme pourrait être exposé aux nanomatériaux (NM) par le biais des poumons, ce qui rend cruciale l’évaluation des risques qu’ils présentent. Dans le contexte en mutation rapide des MNM, les systèmes de réglementation doivent se montrer suffisamment robustes pour pouvoir gérer la diversification des matériaux au fil du temps, et les principes de sécurité par la conception (SbD pour safe-by-design) pourraient s’avérer utiles à cet égard.

Le projet NanoREG II, financé par l’UE, a réalisé des progrès importants en ce sens et a élaboré des principes visant à soutenir la modification des réglementations existantes en matière de nanosécurité. Il a mis au point un processus d’évaluation des risques plus efficace qui prévoit des stratégies de regroupement et d’essai intégrant le concept de SbD, qui comprend trois piliers: conception sûre, production sûre et utilisation sûre. «Il est pratiquement impossible de tester toutes les variantes de NM, dont le nombre est en théorie illimité, selon l’ensemble des critères toxicologiques pertinents. C’est la raison pour laquelle il est indispensable d’élaborer des approches de regroupement des NM afin de renforcer l’efficacité du processus d’évaluation», a précisé une équipe de scientifiques comprenant des chercheurs de l’institut fédéral allemand d’évaluation des risques, partenaire du projet, qui a récemment publié une étude dans la revue «Particle and Fibre Toxicology».

La suite sur Cordis

Abonnez-vous :

Combien font 5 moins 2 (en chiffre)

Buzz buzzzzz !

25%

C'est la part des partenariats de recherche dans le domaine du cancer
logo_ENSTBB_jpg_140.jpg

ENSTBB : Ecole Nationale Supérieure de Technologies des Biomolécules de Bordeaux
LVMH_logo_230.jpg

Centre de Recherche International commun à l’ensemble des Marques de Parfums & Cosmétiques du groupe LVMH, Moët Hennessy – Louis Vuitton
logo-giboo-183x96.png
Infographie et Webdesign

Giboo a conçu et élaboré notre site internet

Cell & Gene Therapies vol.4

cell and gene therapy 270

Tous les acteurs des Thérapies Cellulaires et Géniques sont attendus qu'ils soient à la R&D, producteur de solutions, fournisseurs de matériels et solutions innovants, industriels, CMO, CDMO, CRO, investisseurs, qualité/sécurité, réglementaires... etc...
Nous ferons la part belle aux acteurs phares du domaine, opérationnels et innovants.

En savoir plus...

Bioproduction vol.9 Industrialisation et Usine 4.0

IMG 1494
Retour en images des différents tempos de l'événement à l'Ecole Usine EASE de Strasbourg !

En savoir plus...

B4B-Connection made in Buzz4bio : le film !

champagne B4B Connection buzz4bio 270
Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur nos B4B-Connections et ce que nous entendons par "slow" business dating made in Buzz4bio.

En savoir plus...

Contactez-nous

0.561.987.220