14 jun 2019

Comment mettre au point des capteurs abordables à l’aide d’une moisissure visqueuse

Une initiative de l’UE a créé un biocapteur hybride par la fusion d’une technologie vivante et numérique.
Le Physarum polycephalum, qui signifie littéralement substance visqueuse à plusieurs têtes, est une moisissure visqueuse vivant dans des habitats humides et sombres, tels que le bois en décomposition. Grâce à sa capacité à répondre aux stimuli comme la lumière, les produits chimiques et les vibrations, cet organisme unicellulaire à croissance spontanée a attiré l’attention des scientifiques ces dernières années. Avec son modèle de comportement de formation d’un réseau de tubes protoplasmiques qui lui permet se déplacer vers sa source de nourriture en empruntant les chemins les plus courts, la moisissure visqueuse a été utile pour l’informatique où la planification du chemin est un sujet fréquemment étudié.

Grâce à cette moisissure visqueuse, le projet PhySense, financé par l’UE, élabore des biocapteurs commercialisables pour des applications diverses, y compris le suivi environnemental et la santé. Comme cela est expliqué dans un article de la Commission européenne, l’équipe du projet a mis le prototype de la technologie des biocapteurs à bas-coût à la disposition des universités, des écoles, des centres de recherche et des spécialistes en sciences participatives. Le projet a également mis au point un portail et une base de données en ligne où les participants peuvent partager leurs conclusions.

Un large éventail d’applications

Selon ce même article, le cochercheur et principal développeur du projet, Neil Phillips, indique: «Avec l’ajout de polluants environnementaux supplémentaires qui pourraient être une menace pour les hommes et l’ensemble de l’écosystème, le besoin de biocapteurs plus rapides et plus précis est important.»

Un biocapteur convertit une réponse biologique en un signal électrique. En utilisant cette même logique, la moisissure est faite pour grandir entre les électrodes connectées aux dispositifs électroniques qui amplifient et mesurent les réactions de l’organisme aux différents stimuli tels que la lumière ambiante, l’humidité et les nutriments. Le logiciel PhySense calcule et repère tout changement dans la fréquence et l’amplitude des oscillations dans les structures tubulaires formant la plupart de l’organisme du Physarum polycephalum.

La suite sur Cordis

Abonnez-vous :

Combien font 5 moins 2 (en chiffre)

Buzz buzzzzz !

25%

C'est la part des partenariats de recherche dans le domaine du cancer
logo_ENSTBB_jpg_140.jpg

ENSTBB : Ecole Nationale Supérieure de Technologies des Biomolécules de Bordeaux
LVMH_logo_230.jpg

Centre de Recherche International commun à l’ensemble des Marques de Parfums & Cosmétiques du groupe LVMH, Moët Hennessy – Louis Vuitton
logo-giboo-183x96.png
Infographie et Webdesign

Giboo a conçu et élaboré notre site internet

Bioproduction vol.9 Industrialization et 4.0 Facilities

2019 07 bioprod v9 250x250

Tous les acteurs de la Bioproduction sont attendus qu'ils soient à la R&D de médicaments, producteur de solutions, fournisseurs de matériels et solutions innovants, industriels, CMO, CDMO, CRO etc...
Pour la 9ème édition de notre événement annuel, nous focaliserons sur "Industrialization & 4.0 Facilities.
Nous ferons la part belle aux acteurs phares du domaine, opérationnels et innovants.

En savoir plus...

B4B-Connection made in Buzz4bio : le film !

champagne B4B Connection buzz4bio 270
Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur nos B4B-Connections et ce que nous entendons par "slow" business dating made in Buzz4bio.

En savoir plus...

Les B4B-Connections made in Buzz4bio ont 11 ans !

B4B-Connection-logo-270
11 ans de Conventions d'Affaires made in Buzz4bio !

En savoir plus...

Contactez-nous

0.561.987.220