23 oct 2018

Un traitement sans antibiotique pour les vaches laitières

La résistance aux antibiotiques sonne-t-elle le glas des traitements modernes contre les infections du pis dans l’industrie laitière? Il ne faut pas aller si vite en besogne, d’après certains chercheurs en train de développer une technologie révolutionnaire, efficace contre toutes les bactéries testées.

La résistance aux antibiotiques se développe de façon spectaculaire dans le monde entier. De plus en plus de bactéries deviennent résistantes aux antibiotiques mis au point pour les tuer et rendent ces médicaments inefficaces, ce qui réduit notre capacité de traiter les maladies infectieuses courantes. Si aucune mesure d’urgence n’est prise, l’Organisation mondiale de la santé prévoit un passage à une ère post-antibiotique, où infections courantes et blessures légères pourraient s’avérer à nouveau mortelles.

Le projet PanaMast, financé par l’UE, s’attaque au problème de la résistance aux antibiotiques en se concentrant sur la mammite bovine, une inflammation du pis couramment observée chez les bovins laitiers dans le monde entier. Alors que la mammite est habituellement traitée à l’aide d’antibiotiques classiques, PanaMast est en train de mettre au point la première solution non antibiotique au monde pour le traitement des vaches en lactation.

Une technologie innovante présentant des avantages pour la santé et l’économie

Connue sous le nom d’espèce réactive à action prolongée (LARS), la nouvelle technologie antimicrobienne sans antibiotiques s’est jusqu’à présent montrée efficace contre tous les microorganismes testés, y compris les bactéries résistantes aux antibiotiques telles que le Staphylococcus aureus résistant à la méticilline (SARM). Plus important encore, elle n’induit pas de résistance. Très efficace contre les bactéries à Gram négatif et à Gram positif, LARS a également démontré une excellente innocuité et un faible profil de toxicité in vivo et in vitro. Il est possible de l’administrer de différentes manières, y compris sous forme d’aérosol ou par nébulisation, et ses faibles concentrations minimales inhibitrices en font une solution adaptée à un large éventail d’applications thérapeutiques.

La suite sur Cordis

Abonnez-vous :

Combien font 5 moins 2 (en chiffre)

Buzz buzzzzz !

25%

C'est la part des partenariats de recherche dans le domaine du cancer
helixio-logo-190.jpg

Helixio : Genomic and Bioinformatic Services
LVMH_logo_230.jpg

Centre de Recherche International commun à l’ensemble des Marques de Parfums & Cosmétiques du groupe LVMH, Moët Hennessy – Louis Vuitton
gernopole-logo-gif.gif

Réussir ensemble en biotechnologie
logo-giboo-183x96.png
Infographie et Webdesign

Giboo a conçu et élaboré notre site internet

Bioproduction vol.8 Proteins & Antibodies

2018 07 bioprod8 270

Monoclonaux, polyclonaux, spécifiques, bi voire tri-spécifiques, conjugués, recombinants, de fusion... ;
Pour la R & D, le Diagnostic, le Thérapeutique... ;
Fragments, VHH, ScFv, ADC Plate-Forme de Display (Phages, Mammalian, Chimériques)...
Pour la 8ème édition de notre événement phare Bioproduction qui affiche toujours "complet" avant la fin des inscriptions, nous ferons le focus sur les protéines et anticorps.
Les angles d'attaque de la thématique :

- améliorer la productivité
- assurer la qualité
- downtream
- scale-up

En savoir plus...

B4B-Connection made in Buzz4bio : le film !

champagne B4B Connection buzz4bio 270
Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur nos B4B-Connections et ce que nous entendons par "slow" business dating made in Buzz4bio.

En savoir plus...

Les B4B-Connections made in Buzz4bio ont 11 ans !

B4B-Connection-logo-270
11 ans de Conventions d'Affaires made in Buzz4bio !

En savoir plus...

Contactez-nous

0.561.987.220