19 oct 2018

Un médicament potentiel apporte un espoir de voir les cas de rechute de cancer du sein réduire et son traitement s’améliorer

Les chercheurs ont identifié une nouvelle stratégie thérapeutique pour traiter une forme très agressive de cancer du sein.
Le cancer du sein triple négatif (TNBC) est l’un des types de cancer du sein les plus agressifs et les plus meurtriers. Il représente environ 15 % de tous les cancers du sein diagnostiqués et touche surtout les femmes plus jeunes. L’intérêt pour la recherche de nouveaux médicaments pour traiter le TNBC s’est intensifié en raison du manque de thérapies ciblées existantes.

Une étude, partiellement financée par les projets TRAIN-ERS et INSPIRED financés par l’UE a montré que cibler une voie de réponse au stress appelée IRE1 pouvait améliorer la réponse à la chimiothérapie et réduire le nombre de rechutes chez les patientes atteintes de TNBC. Les conclusions ont été publiées récemment dans la revue «Nature Communications».

Comme résumé par le communiqué de presse de l’Université nationale d’Irlande (NUI) de Galway, «la chimiothérapie est actuellement le traitement principal et, malgré son efficacité initiale, un pourcentage élevé de patientes atteintes de TNBC connaissent une rechute au bout de un à trois ans de traitement, et leurs chances de rémission sont réduites à long terme.» Le mécanisme exact de récidive tumorale post-chimiothérapie était encore inconnu jusqu’à récemment. Les chercheurs de la NUI de Galway ont toutefois «montré pour la première fois que l’IRE1, un capteur de stress cellulaire fonctionnant normalement comme un atténuateur du stress à court terme dans les cellules, comme le manque de nutriments ou d’oxygène, était un facteur essentiel de la rechute liée au traitement».

Cité dans le même communiqué de presse, le premier auteur de l’étude, la Dr Susan Logue, a déclaré que l’IRE1 «pourrait représenter une bonne cible thérapeutique» pour le traitement du TNBC. Le professeur Afshin Samali, directeur du Centre de recherche sur l’apoptose de la NUI de Galway, a souligné que la nouvelle stratégie thérapeutique pour les patientes atteintes de TNBC «pourrait bénéficier à de nombreux autres patients atteints d’un cancer dont les cellules cancéreuses dépendent de la réponse au stress activée pour survivre».

La suite sur Cordis

Abonnez-vous :

Combien font 5 moins 2 (en chiffre)

Buzz buzzzzz !

25%

C'est la part des partenariats de recherche dans le domaine du cancer
helixio-logo-190.jpg

Helixio : Genomic and Bioinformatic Services
LVMH_logo_230.jpg

Centre de Recherche International commun à l’ensemble des Marques de Parfums & Cosmétiques du groupe LVMH, Moët Hennessy – Louis Vuitton
gernopole-logo-gif.gif

Réussir ensemble en biotechnologie
logo-giboo-183x96.png
Infographie et Webdesign

Giboo a conçu et élaboré notre site internet

Bioproduction vol.8 Proteins & Antibodies

2018 07 bioprod8 270

Monoclonaux, polyclonaux, spécifiques, bi voire tri-spécifiques, conjugués, recombinants, de fusion... ;
Pour la R & D, le Diagnostic, le Thérapeutique... ;
Fragments, VHH, ScFv, ADC Plate-Forme de Display (Phages, Mammalian, Chimériques)...
Pour la 8ème édition de notre événement phare Bioproduction qui affiche toujours "complet" avant la fin des inscriptions, nous ferons le focus sur les protéines et anticorps.
Les angles d'attaque de la thématique :

- améliorer la productivité
- assurer la qualité
- downtream
- scale-up

En savoir plus...

B4B-Connection made in Buzz4bio : le film !

champagne B4B Connection buzz4bio 270
Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur nos B4B-Connections et ce que nous entendons par "slow" business dating made in Buzz4bio.

En savoir plus...

Les B4B-Connections made in Buzz4bio ont 11 ans !

B4B-Connection-logo-270
11 ans de Conventions d'Affaires made in Buzz4bio !

En savoir plus...

Contactez-nous

0.561.987.220