18 jul 2022

Du polyester végétal au pansement des plaies

La solution pour aider les patients immunodéprimés qui souffrent de plaies chroniques, non cicatrisantes et sujettes aux infections pourrait venir des plantes.
Notre peau est la première barrière de défense de l’organisme contre les agents pathogènes microbiens susceptibles de provoquer une infection. Cela dit, si la peau est une barrière remarquablement solide, elle n’est pas pour autant impénétrable.

Par exemple, chaque fois que vous vous blessez, que la plaie soit aussi inoffensive qu’une égratignure ou aussi grave qu’une lacération, cela crée une ouverture dans la peau par laquelle les agents pathogènes entrent. Cependant, la peau dispose d’un super pouvoir lui permettant de se réparer automatiquement, en refermant la plaie.

Malheureusement, les personnes dont le système immunitaire est affaibli souffrent souvent de plaies chroniques qui ne guérissent pas, ce qui les rend particulièrement vulnérables aux infections. Pour mieux protéger ces patients, une chercheuse européenne se tourne vers les plantes.

«Durant des millions d’années, les plantes ont développé une remarquable capacité à se protéger contre tout, des rayons UV aux prédateurs et aux maladies», explique Cristina Silva Pereira, biochimiste à l’Institut de technologie chimique et biologique António Xavier.

Avec le soutien du projet MIMESIS, financé par l’UE, Cristina Silva Pereira travaille à la création d’un pansement à base de biomatériaux qui s’inspire des polyesters végétaux et qui est donc capable d’imiter les propriétés antimicrobiennes et de régénération de la peau.
Un jumeau naturel de notre peau

Les polyesters font partie de ce qui recouvre et protège les parties aériennes des plantes: les tiges, les fruits, les feuilles, les branches, bref, toutes les parties se situant au-dessus du sol. Comme l’explique Cristina Silva Pereira, on trouve deux types de polyesters dans les plantes, la cutine et la subérine.

«Si ces deux polyesters sont omniprésents dans les plantes, chacun d’entre eux présente une fonction unique», ajoute-t-elle. «Alors que la cutine est une substance cireuse et répulsive utilisée pour protéger les tissus aériens de la plante, la subérine se trouve dans les péridermes tels que l’écorce des arbres et des tubercules où elle érige une barrière contre une menace extérieure.»

Alors, quel est le rapport entre tout cela et la peau humaine et les plaies?

«Cette combinaison unique de polyesters est presque un jumeau naturel de notre couche externe de peau», note Cristina Silva Pereira. «En tant que telle, elle est susceptible de former la base des matériaux de traitement des plaies.»...
...

La suite sur Cordis

Abonnez-vous :

Combien font 5 moins 2 (en chiffre)

Buzz buzzzzz !

25%

C'est la part des partenariats de recherche dans le domaine du cancer
logo_ENSTBB_jpg_140.jpg

ENSTBB : Ecole Nationale Supérieure de Technologies des Biomolécules de Bordeaux
LVMH_logo_230.jpg

Centre de Recherche International commun à l’ensemble des Marques de Parfums & Cosmétiques du groupe LVMH, Moët Hennessy – Louis Vuitton
logo-giboo-183x96.png
Infographie et Webdesign

Giboo a conçu et élaboré notre site internet

Bioproduction vol.10 / Continuum for Biologics

continuum for biologics 220x250

Bioproduction vol10 / Continuum for Biologics
Tous les acteurs de la Bioproduction sont attendus qu'ils soient à la R&D, producteur de solutions, fournisseurs de matériels et solutions innovants, industriels, CMO, CDMO, CRO, investisseurs, qualité/sécurité, réglementaires... etc...
Nous ferons la part belle aux acteurs phares du domaine, opérationnels et innovants.

En savoir plus...

B4B-Connection made in Buzz4bio : le film !

champagne B4B Connection buzz4bio 270
Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur nos B4B-Connections et ce que nous entendons par "slow" business dating made in Buzz4bio.

En savoir plus...

Les B4B-Connections made in Buzz4bio ont 11 ans !

B4B-Connection-logo-270
11 ans de Conventions d'Affaires made in Buzz4bio !

En savoir plus...

Contactez-nous

0.561.987.220