25 oct 2021

Détecter le cancer du côlon à un stade précoce grâce au «Google Earth des coloscopies»

Une nouvelle approche combinant la lumière blanche conventionnelle avec des méthodes avancées de photonique et d’imagerie optique pourrait contribuer à sauver jusqu’à 80 000 vies en aidant les médecins à détecter le cancer de l’intestin à un stade précoce.Un nouveau système d’imagerie optique en cours de développement pourrait révolutionner le diagnostic du cancer du côlon. Actuellement, les coloscopies ne parviennent à détecter que 39 % des cas de cancer de l’intestin à un stade précoce. Aujourd’hui, la nouvelle plateforme de dépistage du projet PROSCOPE, financé par l’UE, pourrait permettre de sauver jusqu’à la moitié des 160 000 vies perdues chaque année en Europe à cause de cette maladie.

Les procédures de coloscopie actuelles reposent sur la vidéo en lumière blanche ou l’imagerie optique à bande étroite. Leur capacité à détecter précocement différents types de lésions cancéreuses et précancéreuses est limitée. «Il est difficile de distinguer les lésions dentelées des polypes hyperplasiques», note le Dr Peter Andersen, chef du projet et coordinateur de PROSCOPE à l’Université technique du Danemark, dans un article publié sur «Photonics21».

La nouvelle approche combine la lumière blanche conventionnelle dans une caméra avec des outils de photonique et d’imagerie optique plus avancés – tomographie par cohérence optique (OCT), microscopie multiphotonique et spectroscopie Raman – pour une analyse plus claire, plus sensible et plus profonde des tissus intestinaux. «Une bonne analogie pour notre concept d’imagerie est celle du Google Earth des coloscopies: partir d’une carte du pays, puis zoomer sur une ville, puis une rue, puis un bâtiment», explique le Dr Andersen. «De la même manière, notre procédure d’imagerie part d’une lumière blanche conventionnelle pour identifier une zone suspecte qu’un clinicien souhaite inspecter plus en détail. Ensuite, nous pouvons zoomer dans la profondeur de la lésion en utilisant d’abord l’OCT, puis la microscopie multiphotonique pour les informations métaboliques, et enfin la spectroscopie Raman pour les informations moléculaires (presque une empreinte moléculaire des cellules cancéreuses) afin d’évaluer la lésion suspectée...»

La suite sur Cordis

Abonnez-vous :

Combien font 5 moins 2 (en chiffre)

Buzz buzzzzz !

25%

C'est la part des partenariats de recherche dans le domaine du cancer
logo_ENSTBB_jpg_140.jpg

ENSTBB : Ecole Nationale Supérieure de Technologies des Biomolécules de Bordeaux
LVMH_logo_230.jpg

Centre de Recherche International commun à l’ensemble des Marques de Parfums & Cosmétiques du groupe LVMH, Moët Hennessy – Louis Vuitton
logo-giboo-183x96.png
Infographie et Webdesign

Giboo a conçu et élaboré notre site internet

Stemcell Technologies et la recherche scientifique

ON998CS 270x350

STEMCELL Technologies communique sur ses produits et services.

En savoir plus...

Culture Cellulaire vol.2

cell culture vol2 270

Pour la seconde édition, nous traiterons encore à la fois de la culture cellulaire pour la R&D mais aussi pour la Bioproduction.
Tous les acteurs y sont attendus qu'ils soient à la R&D de médicaments, producteurs de solutions, fournisseurs de matériels et solutions innovants, industriels, CMO, CDMO, CRO etc...

En savoir plus...

Bioproduction vol.9 Industrialisation et Usine 4.0

IMG 1494
Retour en images des différents tempos de l'événement à l'Ecole Usine EASE de Strasbourg !

En savoir plus...

Contactez-nous

0.561.987.220