19 oct 2021

Un nouveau patch cutané pour un diagnostic rapide de la tuberculose

Un patch cutané absorbant mis au point par des scientifiques financés par l’UE offre une méthode simple, rapide et bon marché pour diagnostiquer la tuberculose.Une équipe internationale de chercheurs a mis au point une méthode rapide, précise et non invasive permettant de diagnostiquer la tuberculose, une maladie infectieuse qui menace la vie de plus de 10 millions de personnes chaque année. Créée avec le soutien du projet A-Patch, financé par l’UE, cette nouvelle méthode consiste en un patch qui absorbe les composés spécifiques de la tuberculose détectés dans l’air emprisonné au-dessus de la peau.

Bien que la tuberculose soit une maladie soignable et curable, son diagnostic demeure un obstacle majeur. Environ 3 millions de cas actifs échappent actuellement aux systèmes de santé mondiaux et les symptômes non spécifiques de la maladie impliquent que des millions de patients reçoivent un diagnostic incomplet ou tardif. Les tests de diagnostic actuels sont également lents, trop peu sensibles ou spécifiques, et trop complexes pour les régions dont les ressources sont limitées. Ainsi, les cultures mycobactériennes requièrent 4 à 8 semaines, et les patients doivent passer au moins 3 visites avant que le diagnostic soit finalisé et que le traitement puisse commencer. Le coût constitue un autre obstacle de taille. Un frottis d’expectoration coûte de 2,2 à 8,9 EUR par examen, ce qui peut être prohibitif si l’on considère que l’écrasante majorité des cas de tuberculose surviennent dans les pays en développement, dont certains habitants vivent avec à peine 1 EUR par jour.

La nécessité d’un test rapide, bon marché et sans frottis d’expectoration pour diagnostiquer la tuberculose a mené à la création de ce patch qui se pose à l’intérieur du bras du patient. Le patch contient une poche de matériau absorbant permettant de capturer divers composés organiques volatils (COV) spécifiques à la tuberculose qui sont libérés dans la circulation sanguine par les cellules infectées et peuvent être détectés dans l’air emprisonné au-dessus de la peau. Des valeurs de COV qui s’écartent de la plage saine de COV sont le signe d’une infection par la tuberculose ou d’un risque élevé d’infection. Les COV de la tuberculose présents sur la peau sont détectés et convertis en un diagnostic sur le lieu d’intervention à l’aide d’un ensemble spécialement conçu de capteurs constitués de nanomatériaux.

La suite sur Cordis

Abonnez-vous :

Combien font 5 moins 2 (en chiffre)

Buzz buzzzzz !

25%

C'est la part des partenariats de recherche dans le domaine du cancer
logo_ENSTBB_jpg_140.jpg

ENSTBB : Ecole Nationale Supérieure de Technologies des Biomolécules de Bordeaux
LVMH_logo_230.jpg

Centre de Recherche International commun à l’ensemble des Marques de Parfums & Cosmétiques du groupe LVMH, Moët Hennessy – Louis Vuitton
logo-giboo-183x96.png
Infographie et Webdesign

Giboo a conçu et élaboré notre site internet

Stemcell Technologies et la recherche scientifique

ON998CS 270x350

STEMCELL Technologies communique sur ses produits et services.

En savoir plus...

Culture Cellulaire vol.2

cell culture vol2 270

Pour la seconde édition, nous traiterons encore à la fois de la culture cellulaire pour la R&D mais aussi pour la Bioproduction.
Tous les acteurs y sont attendus qu'ils soient à la R&D de médicaments, producteurs de solutions, fournisseurs de matériels et solutions innovants, industriels, CMO, CDMO, CRO etc...

En savoir plus...

Bioproduction vol.9 Industrialisation et Usine 4.0

IMG 1494
Retour en images des différents tempos de l'événement à l'Ecole Usine EASE de Strasbourg !

En savoir plus...

Contactez-nous

0.561.987.220