24 jun 2021

Un nouveau biomatériau qui fait repousser les vaisseaux sanguins et régénère les os

Il y a un nouvel espoir pour les patients souffrant de défauts osseux importants. Des scientifiques ont mis au point un biomatériau qui peut aider à réparer les défauts osseux, défiant ainsi la capacité naturelle du corps à guérir.
Un nouveau biomatériau développé par des scientifiques irlandais peut contribuer à régénérer les vaisseaux sanguins et les os chez les patients présentant des défauts osseux importants. L’os a une capacité innée de se régénérer en cas de lésion, mais les défauts osseux importants causés par un traumatisme, une maladie ou la résection d’une tumeur ne peuvent pas guérir d’eux-mêmes et restent un défi clinique majeur.

Les recherches ont été menées par le Royal College of Surgeons in Ireland (RCSI), qui, dans des travaux antérieurs, avait découvert qu’un gène codant des protéines, appelé facteur de croissance placentaire (PGF, pour «placental growth factor»), permettait la formation de nouveaux vaisseaux sanguins et favorisait la régénération osseuse à différentes doses. Avec le soutien du projet ReCaP, financé par l’UE, les scientifiques ont utilisé ces connaissances pour développer un biomatériau qui administre différentes doses de PGF pour aider à réparer les défauts osseux qui ne peuvent pas guérir spontanément. L’étude a été publiée dans le «Journal of Controlled Release».

Mimant la régénération osseuse naturelle, ce biomatériau libère d’abord une dose élevée de PGF pour stimuler la croissance des vaisseaux sanguins, puis une dose plus faible et soutenue, ce qui favorise la régénération osseuse. Pour y parvenir, l’équipe de recherche a incorporé des microparticules chargées de PGF dans un échafaudage à base de collagène et d’hydroxyapatite contenant déjà du PGF directement incorporé. Si les tests in vitro du biomatériau n’ont montré qu’une augmentation modérée de la repousse osseuse, une régénération osseuse robuste a été observée lorsqu’il a été implanté chez des rats présentant des défauts osseux. «D’autres tests sont nécessaires avant que nous puissions commencer les essais cliniques, mais s’il s’avère efficace, ce biomatériau pourrait bénéficier aux patients lors de la réparation de défauts osseux en offrant une alternative aux systèmes actuels», a déclaré le professeur Fergal O’Brien, chercheur principal du projet ReCaP et membre du RCSI, dans un communiqué de presse publié sur «EurekAlert!».

La suite sur Cordis

Abonnez-vous :

Combien font 5 moins 2 (en chiffre)

Buzz buzzzzz !

25%

C'est la part des partenariats de recherche dans le domaine du cancer
logo_ENSTBB_jpg_140.jpg

ENSTBB : Ecole Nationale Supérieure de Technologies des Biomolécules de Bordeaux
LVMH_logo_230.jpg

Centre de Recherche International commun à l’ensemble des Marques de Parfums & Cosmétiques du groupe LVMH, Moët Hennessy – Louis Vuitton
logo-giboo-183x96.png
Infographie et Webdesign

Giboo a conçu et élaboré notre site internet

Stemcell Technologies et la recherche scientifique

ON998CS 270x350

STEMCELL Technologies communique sur ses produits et services.

En savoir plus...

Culture Cellulaire vol.2

cell culture vol2 270

Pour la seconde édition, nous traiterons encore à la fois de la culture cellulaire pour la R&D mais aussi pour la Bioproduction.
Tous les acteurs y sont attendus qu'ils soient à la R&D de médicaments, producteurs de solutions, fournisseurs de matériels et solutions innovants, industriels, CMO, CDMO, CRO etc...

En savoir plus...

Bioproduction vol.9 Industrialisation et Usine 4.0

IMG 1494
Retour en images des différents tempos de l'événement à l'Ecole Usine EASE de Strasbourg !

En savoir plus...

Contactez-nous

0.561.987.220