18 fév 2020

Une étude finlandaise met en évidence un lien entre chômage et diabète

Une étude réalisée en Finlande a analysé les tests Hyper Glycémie Per Os réalisés sur 1970 hommes et 2544 femmes en tenant compte de leur situation professionnelle au cours des trois années ayant précédé. Elle a permis de déterminer que, par rapport aux hommes possédant un emploi, les hommes fortement exposés au chômage présentaient un risque plus élevé de développer un prédiabète et un diabète de type 2 détecté par dépistage.L'étude, partiellement soutenue par le projet DYNAHEALTH financé par l'UE, a déterminé que chez les hommes impliqués dans la recherche, un prédiabète était décelé chez 19,2 % de ceux qui avaient un emploi, 23,0 % de ceux qui étaient restés sans emploi pendant moins d'un an et 27,0 % de ceux dont le chômage avaient duré plus d'un an. Les chiffres correspondants de diabète de type 2 détecté par dépistage étaient de 3,8 %, 3,8 % et 9,2 %.

Les chiffres étaient moins spectaculaires chez les femmes, même si les chercheurs ont constaté une légère augmentation liée au chômage. Les chiffres pour le prédiabète étaient de 10,0 %, 12,6 % et 16,2 % et pour le diabète de type 2 détecté par dépistage de 1,7 %, 3,4 % et 3,6 %. Dans les deux cas, les données ont été ajustées en fonction de facteurs tels que l'éducation, le statut de fumeur/non fumeur, la consommation d'alcool, l'activité physique et l'indice de masse corporelle. Chez les femmes, les associations ont été atténuées dans les modèles ajustés.

Le diabète est devenu une épidémie mondiale aux lourdes conséquences sur les économies et implique l'interaction complexe de facteurs biologiques, psychologiques et sociaux. Étant donné que nous savons maintenant que l'évolution vers un diabète de type 2 peut être évitée ou retardée en incitant les individus à haut risque à changer leurs habitudes, la possibilité d'identifier ces personnes le plus tôt possible est essentielle à l'établissement d'un diagnostic rapide et à la mise en place d'un traitement. La recherche met en évidence un autre paramètre à prendre en compte lors de l'identification des risques.

La suite sur Cordis

Abonnez-vous :

Combien font 5 moins 2 (en chiffre)

Buzz buzzzzz !

25%

C'est la part des partenariats de recherche dans le domaine du cancer
logo_ENSTBB_jpg_140.jpg

ENSTBB : Ecole Nationale Supérieure de Technologies des Biomolécules de Bordeaux
LVMH_logo_230.jpg

Centre de Recherche International commun à l’ensemble des Marques de Parfums & Cosmétiques du groupe LVMH, Moët Hennessy – Louis Vuitton
logo-giboo-183x96.png
Infographie et Webdesign

Giboo a conçu et élaboré notre site internet

Cell & Gene Therapies vol.4

cell and gene therapy 270

Tous les acteurs des Thérapies Cellulaires et Géniques sont attendus qu'ils soient à la R&D, producteur de solutions, fournisseurs de matériels et solutions innovants, industriels, CMO, CDMO, CRO, investisseurs, qualité/sécurité, réglementaires... etc...
Nous ferons la part belle aux acteurs phares du domaine, opérationnels et innovants.

En savoir plus...

Bioproduction vol.9 Industrialisation et Usine 4.0

IMG 1494
Retour en images des différents tempos de l'événement à l'Ecole Usine EASE de Strasbourg !

En savoir plus...

B4B-Connection made in Buzz4bio : le film !

champagne B4B Connection buzz4bio 270
Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur nos B4B-Connections et ce que nous entendons par "slow" business dating made in Buzz4bio.

En savoir plus...

Contactez-nous

0.561.987.220